MOINEAU, Poète

     
 

J'ai besoin de toi

 
 

J'ai besoin de toi
Comme le fleuve
A besoin de la rivière
De tes caresses
Comme le champ
A besoin du vent
De tes baisers
Comme les nuits d'été
Ont besoin de l'orage
De ton corps
Comme le feu
A besoin du volcan
De ton parfum
Comme l'abeille
A besoin de la fleur sauvage
Du son de ta voix
Comme le violon
A besoin de l'archet
De tes yeux
Comme les larmes

J'ai besoin de toi
Comme l'éternité
A besoin de vie
Comme l'obscurité
A besoin de lumière
Comme le tremblement de tout mon être
De cet amour
Qui a pu naître
Entre âme et matière
Comme tous les ouragans
De l'espace et de la Terre
Qui ont pu être vaincus
Que par toi
Mon Amour, mon Amour
J'ai besoin de toi.


« Sans émerveillement, le monde
N'est qu'à moitie vivant 
»

 
 
 
Accueil
 
Infos
 
Contactez-nous !
 
 
 
 
 
     

Voilà tu vois
Comme s'enfuit le temps,
Tu es plus belle qu 'avant,
Encore aujourd'hui,
Les rides n'ont rien changé
Tes yeux comprennent mieux encore les choses
Et ta douceur cet infini
Dans tes mains il y a plus de chaleur
Même les larmes sur tes rides
Te font maintenant frémir
Et lorsque tu sais sourire
Cela fait plus de bien qu'avant.
Tu vois mon amour
Comme tu as bien traversé le temps.

« On peut avoir de la neige dans les cheveux
Et le printemps dans son cœur. »

 
 
 
 
 
     
   

Si l'on se mettait à s'aimer
S'aimer sans se faire d'illusions
Aux arbres morts pousserait la vie
Aux terres arides naîtrait le fruit,
Si l'on se mettait à s'aimer
S'aimer  pour oublier la haine
Comme s'aiment les enfants
En ouvrant les bras à  n'importe qui !
Si  l'on se mettait à s'aimer
Comme l'on moissonne les champs;
Qui s'en meurent l'hiver
Et renaissent au printemps
Comme les anges aux proues des navires
Qu'aux départs on a fait bénir.
Si l'on se mettait à s'aimer
S'aimer sans se faire d'illusions
Aux arbres morts pousserait la vie
Aux terres arides naîtrait le fruit,
Si l'on se mettait à s'aimer
Afin que renaisse l'amour !

   

   
 JPHB TV
   
(c)2011-JPHB-films-prod. France